Votez dès le 1er tour, les 14 et 15 mai pour la liste d’union des syndicats CGT (SNRT-CGT, SNJ-CGT, SFA)

mardi 30 avril 2013
popularité : 15%

Les 14 et 15 mai prochains aura lieu le premier tour des élections professionnelles à Radio France. Au delà du rôle de défense des salarié-es que doivent assurer les élu-es que vous aurez désigné-es, les résultats de ce premier tour sont essentiels : ce sont eux qui détermineront la représentativité des syndicats à Radio France. Rappelons qu’un accord est valide s’il est signé par une ou plusieurs organisations syndicales représentatives ayant obtenu 30 % des suffrages exprimés au premier tour des élections titulaires au CE. De ce fait des syndicats minoritaires peuvent imposer à l’ensemble des salarié-es des accords qui vont à l’encontre des intérêts de tous. On l’a encore vu récemment avec l’accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 (ANI) qui impose à tous et toutes une grave régression des droits sociaux en facilitant les licenciements et en accentuant la flexibilité alors qu’il n’a été signé que par quelques syndicats minoritaires et le MEDEF.

C’est ce qui peut se passer à Radio France, si les salarié-es ne sont pas vigilant-es.

Depuis plusieurs mois en effet, la direction piaffe d’impatience pour rouvrir les négociations sur l’accord collectif de substitution à la convention collective. Elle espère faire signer son projet, dont elle a déjà présenté l’essentiel en 2011 et 2012, par quelques syndicats conciliants : suppression des métiers au profit d’emplois individualisés, suppression des automatismes, des commissions paritaires, individualisation des déroulements de carrière. Cette négociation menée sans loyauté par la direction, les coupes budgétaires demandées par l’état et appliquées avec zèle par Jean Luc Hees, les dérives financières de la réhabilitation sont autant de raisons impérieuses de voter pour des représentant-es qui sauront s’opposer aux plans destructeurs qui pourraient s’annoncer.

La CGT a, depuis de nombreuses années, démontré sa combativité, son respect des décisions des salarié-es dans les luttes menées à Radio France, la droiture et l’honnêteté de ses élu-es, la fermeté de ses positions pour la défense d’un audiovisuel public fort et indépendant.

Pourquoi voter cgt

-* représentativité

10 % pour être reconnu comme syndicat, 30 % pour signer des accords, 50 % pour dénoncer des accords de régression sociale. C’est ce qu’il faut à la CGT pour peser fortement dans les négociations.

  • La cgt, contrairement aux idées reçues n’est pas un syndicat d’opposition systématique ! La CGT signe lorsque les accords représentent une avancée pour les salarié-es.
  • Des représentant-es cgt qui ne craignent pas de s’opposer aux directions au CE pidf, au CCE, au CHSCT pidf et dans plusieurs CE et CHSCT de région. Des listes de candidat-es motivé-es, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, représentant nos métiers pour être au plus prêt de tous, parmi eux, une déléguée du personnel conseillèreprud’homale.
  • Des délégué-es syndicaux et des élu-es formé-es et expérimenté-es.
  • La cgt : un syndicat qui défend la production fabriquée en interne, et se bat contre l’externalisation des activités des services considérés par la direction comme ne faisant pas partie du « coeur de métier », comme le service nettoyage espaces verts. Tous les métiers sont le coeur de Radio France !
  • La cgt recherche l’unité syndicale, basée sur les revendications exprimées par les salarié-es à Radio France et dans l’audiovisuel public.
  • Une union de syndicats soudés, reconnus et combatifs dans l’ensemble de l’audiovisuel public. • Le SNRT CGT, implanté dans l’audiovisuel public et privé. • Le SNJ CGT, un syndicat de journalistes différent. • Le SFA, le syndicat historique des artistes interprètes.
  • La cgt est attachée aux valeurs démocratiques. La CGT combat le racisme, l’antisémitisme, le sexisme et l’homophobie et lutte contre la souffrance au travail et toutes les formes de management qui la génèrent.
  • Les élu-es cgt, présent-es chaque jour au CHSCT pour combattre les dérives de la réhabilitation, pour imposer l’hygiène, la sécurité et les conditions de travail auxquelles les salarié-es ont droit !
  • Les élu-es cgt ont voté au CCE le droit d’alerte pour que des explications argumentées soient données sur le chantier, le COM, les changements de DG, les redéploiements et la restructuration rampante, les restrictions budgétaires, la mise en place du multimédia sans moyens.
  • La cgt se bat pour la défense des formations musicales permanentes, la définition d’une politique artistique musicale digne de ce nom.
  • La cgt soutient, en France et dans le monde, la lutte des peuples contre l’exploitation, l’oppression, pour l’émancipation sociale.
  • Négociation de l’accord de substitution à la convention collective. La cgt a défendu et continuera à défendre : • Nos métiers dans des grilles basées sur des qualifications • Les avancements automatiques et la reconnaissance de l’ancienneté • Les commissions paritaires et le paritarisme • L’indemnisation et la récupération des heures supplémentaires et des heures majorées des jours fériés, dimanche et nuit pour tous.

La CGT refuse le système salarial basé sur des critères classants. Elle refuse l’individualisation des rémunérations et des carrières en lieu et place d’une progression garantie collectivement. La cgt milite pour un accord collectif journalistes qui ne soit pas en recul par rapport à l’ancien avenant à la CCNTJ.

Voter CGT c’est se donner les moyens d’imposer les intérêts des salarié-es et le respect de nos missions !


Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois